Autre

BILAN DES ACTIVITES DU PROJET

Recrutement du chef de projet
Dès le début du projet, la FOREM recruta un chef de projet local. Un affichage au niveau du centre de l’annonce permis de sélectionner, parmi neuf candidats, Mr Benzineb BOURKAIB, ancien directeur de super marche « Souk El Fellah », ancien économe et ancien chef du personnel.

   

la forem simplique

En moins de deux mois, la FOREM a participé à trois niveaux de débat ouvert par les pouvoirs publics sur le devenir de la société civile.

La FOREM sollicitée par le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales de donner son avis sur la nouvelle loi sur les associations

Voici la lettre envoyée par la FOREM en réponse de celle du ministre du 16 mai 2011.

Monsieur le Ministre,
Je viens tout d’abord à vous remercier d’avoir demander l’avis de la FOREM dans la discussion de la future loi relative aux associations.
Nous pensons pour son contexte et la date à laquelle, elle a été instaurée,  loi 90-31 marque une évolution positive de la société.
Aujourd’hui, après une expérience sur le terrain de plus de vingt ans, cette loi montre un certain nombre de limites et de lacunes susceptibles d’êtres améliorées.  J’ai donc l’honneur de vous transmettre ci-après quelques points présentés par le bureau exécutif du bureau de la FOREM :

   

L’hôpital peut-il rester un service public ?

Par le Pr. Mostéfa KHIATI

«La santé n'a pas de prix» : ce principe a longtemps prévalu pour justifier une augmentation exponentielle des dépenses de santé, lesquelles sont passées en moins de 10 ans de 32 à 100 milliards de dinars, représentant près de 7 % du produit intérieur brut. Cette augmentation des dépenses s’est traduite par une prise en charge médicalisée de la santé sans pour autant aboutir à une amélioration qualitative des prestations de soins. Au contraire, la performance est considérée comme médiocre ne reflétant nullement les ressources allouées. Ce résultat fait que cette vision est de plus en plus contestée. La santé, même si elle n’a pas de prix, elle a un coût. Ce coût est d’ailleurs de plus en plus lourd. Il existe désormais un hiatus entre la croissance des dépenses de santé et une raréfaction des ressources budgétaires, l’embellie des prix du pétrole ne doit pas faire diversion.

   

Les mines antipersonnelles

: une arme à destruction massive à retardement
Par le Pr. Mostéfa KHIATI, Président de la FOREM

Le 24 novembre à Hassi Bahbah, le Président de la République a procédé à la destruction de 3030 mines anti-personnelles. Cet acte est tout un symbole, car il intervient à la veille de la réunion de Nairobi (29/11 au 3/12/2004) qui doit évaluer les progrès accomplis depuis la proclamation du Traité d’interdiction des mines ou Convention d’Ottawa signée en 1997.

   
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »

سبر الاراء

مبادرة لجمع مليون توقيع لإنقاذ مليون مسلم مضطهد في أراكان بميانمار