- Accueil Activités Enfance - ODE Enfance L’enfant dans le Coran et la Sunna

L’enfant dans le Coran et la Sunna


Dans leur conception moderne, les droits de l’homme commencent juridiquement à la naissance. Comme le spécifient la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (1789) et la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948) : « Tous les êtres humains naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droits ».

La place accordée par l’Islam aux enfants est peu connue. Si dans beaucoup de cultures et même dans certaines religions, on s’interroge sur le statut du nouveau-né, l’Islam a accordé à l’être humain, même avant la naissance une reconnaissance particulière. L’un de ses fondements est justement basé sur le caractère sacré de l’être humain.
Place du fœtus en Islam :

Qu’en est-il avant la naissance ? Pour bien comprendre le sujet, il est utile de faire un bref rappel sur le développement anténatal. La durée du développement anténatal est en moyenne de 270 +/- 10 jours, ce qui représente neuf mois ou 40 semaines. Cette durée se divise en deux parties : la phase embryonnaire qui couvre les huit premières semaines et la phase fœtale qui va de la neuvième jusqu’à la 40ème semaine, c'est-à-dire jusqu’au terme. Au 14ème jour après la fécondation, apparaît la ‘ligne primitive’ sur le disque embryonnaire, il y a une ébauche de tissu nerveux et donc se pose la question de savoir si l’embryon peut percevoir des sensations dès ce stade (Warnock M., 1987) les mouvements du fœtus commencent à être perçus par la mère entre la 16ème et la 20ème semaine. Le seuil de viabilité du fœtus est situé actuellement à 24 semaines pour un poids de 600 grammes.

Les progrès médicaux ont dépassé la réflexion juridique. Existe-t-il un statut proprement dit du fœtus ? Les données sont floues voir contradictoires :
En France, la loi garantit « le respect de tout être humain dès le commencement de la vie » mais en même temps libéralise l’avortement (loi Veil, 1975).
Aux Etats-Unis, la Cour suprême a confirmé en 1973 que le fœtus n’est pas une ‘personne’ ayant des droits constitutionnels, suivant en cela un arrêt de la juridiction d’un Etat.
En Grande Bretagne, pour la Common law, l’avortement précoce n’a jamais constitué un délit car aucune personne humaine n’a été supprimée, par contre l’avortement tardif est un crime punissable.
L’embryon ne semble pas bénéficier d’un statut personnel dans les pays où existe un débat sur la bioéthique.

Deux grandes tendances s’affrontent :
pour les tenants d’un critère biologique de la présence ou de l’absence d’une personne humaine, la personne est co-extensive à l’organisme qui la sous-tend. Elle existe depuis sa conception jusqu’à sa mort. Cette position est en gros partagée par les pays imprégnés par le Christianisme : « le fruit de la génération humaine dès le premier instant de son existence, c'est-à-dire à partir de la constitution du zygote, exige le respect inconditionnel moralement dû à l’être humain dans sa totalité corporelle et spirituelle. L’être humain doit être respecté et traité comme une personne dès sa conception, et donc dès ce moment on doit lui reconnaître les droits de la personne » (Congrégation pour la Doctrine de la Foi, 1987, Intr. I, 1)
pour les néo-kantiens, ce qui fait la dignité humaine, c’est l’autonomie du vouloir. Pour eux, même les mineurs ne sont pas des personnes à part entière et bien des personnes cessent de l’être avant leur mort biologique, par exemple en sombrant dans la sénilité ou dans un coma irréversible. A ce titre « un embryon humain, un fœtus, ne sont pas des personnes, juste des personnes futures, ou possibles, ou probables…l’embryon humain par soi n’a pas plus de ‘droits’ qu’un animal : on ne lui doit pas le respect de son autonomie morale (il n’en a pas), on lui doit seulement comme aux animaux des égards pour sa sensibilité (on ne doit pas le faire souffrir) » (Engelhardt H.T., 1986, ch.4)

Entre ces deux tendances, le Comité Consultatif National d’Ethique français (1984) et le Comité permanent des médecins de la Communauté Européenne (1985) affirment que l’embryon humain est une « personne humaine potentielle ». Le CCNEF range l’embryon du coté de la personne : « l’embryon humain dès la fécondation appartient à l’ordre de l’être et non de l’avoir, de la personne et non de la chose ou de l’animal. Il devrait être éthiquement considéré comme un sujet en puissance, comme une altérité dont on ne saurait disposer sans limite et dont la dignité assigne des limites au pouvoir ou à la maîtrise d’autrui » (Rapport d’éthique, 1986).

L’Islam a tranché ce débat dès son avènement, bien qu’il soit paradoxal de constater que peu de textes relatifs aux droits de l’homme dans les pays musulmans fassent référence aux embryons et aux fœtus :
la première déclaration de l’Organisation de la Conférence Islamique (1979) souligne que : « l’avortement et l’infanticide sont absolument prohibés » (art. 7), elle reconnaît explicitement dans un autre article que le fœtus est une personne : « Tout être humain a le droit, dès lors qu’il existe à l’état de fœtus et où qu’il existe, de voir respecter sa personnalité juridique quant à sa capacité d’être sujet de droits et d’obligations » (art. 21).
La troisième déclaration (1990) dit que : « La vie est un don de Dieu ; elle est garantie à chaque être humain. Il appartient aux individus, aux sociétés et aux Etats de préserver ce droit de toute violation ; il est interdit d’enlever la vie sans raison légale (charia) ». Elle ajoute dans un autre article que : « La mère et le fœtus recevront protection et un traitement spécial »..........


Commentaires (4)Add Comment
0
L’enfant dans le Coran et la Sunna
Par mohamed2, January 23, 2011
Trés bon sujet
0
L'avortement dans la Sunnah
Par Vera, September 27, 2011
Salut,

J'ai besoin de savoir la position de l'Islam concernant l'avortement mais j'ai besoin de references aussi.
J'ai trouve la position mentionnee dans le Coran avec tous les passages mais je n'arrive pas a trouver que dit specifiquement la Sunnah.
Est ce que vous pouvez m'aider en donnant des references precises?
Merci,


Vera
0
Très bon article
Par Yacine - Paris, December 29, 2011
Bonjour,

Je voulais juste dire que cet article est très très bon, machaALLAH.

Merci.

Très cordialement
0
MISERICORDE
Par mamakafala, July 26, 2012
Tous les êtres humains naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droits ».
DANS LE SAINT CORAN ET DANS LA SUNNA

alors expliquez moi pourquoi un enfant né sous X ca existe? pourquoi un enfant orphelin, recueilli par kafala n'a pas les même droits qu'un enfant légitime?


Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

سبر الاراء

مبادرة لجمع مليون توقيع لإنقاذ مليون مسلم مضطهد في أراكان بميانمار